Category Archives: Thaïlande

Thaïlande

C’est avec grand plaisir que je me retrouve à Bangkok pour 2 semaines, le temps que mon oeil droit aille mieux. Plusieurs mois après, je repense à cette période avec nostalgie.

Je retourne à Phuket pour joindre un liveaboard de 4 jours (12 plongées) aux Similans. Pour les non-initiés, on peut résumer un liveaboard par sleep, dive and eat. Je suis parti avec le Queen Scuba, un bateau assez luxueux (compter plus de 1000 CHF/personne) que je recommande vivement. Les instructeurs étaient vraiment sympas et le staff thaï formidable: superbe nourriture chay pour moi, et il y avait même quelqu’un qui vous attendait avec une serviette chaude après chaque plongée de nuit. La classe. Si vous êtes dans la région entre octobre et mai, un liveaboard aux Similans s’impose, de plus, vous pouvez facilement trouver des last minutes. Petit conseil: achetez ou louez des chaussures de plongées, vos pieds seront reconnaissants. J’ai en effet attrapé une vilaine infection bactérienne (due aux coupures causées par les palmes) qui m’a pourri la vie pendant 3 semaines.

A bientôt.
Michel

Plus de photos:

Thaïlande

Sitôt le festival végétarien terminé, je fille à Bangkok. Je viens de passer les 10 jours les plus intenses de ce voyage et retrouve ma ville asiatique préférée. Quelle belle vie! Mon 2e visa pour la Birmanie en poche, je retourne à Koh Tao pour passer la certification Enriched Air Diver.

L’air enrichi (Nitrox) permet de rester plus longtemps sous l’eau et/ou de diminuer les intervalles de surface entre 2 plongées. Il faut savoir qu’il y a 2 facteurs qui limitent votre temps de plongée:

  1. Votre consommation d’air
  2. La limite de non-décompression

Au début, c’est votre consommation d’air qui pose problème, il faut bien remonter à la surface quand il ne vous reste que 50 bars. Après quelques plongées, quand vous aurez pris l’habitude de bien respirer et de vous détendre, c’est la limite de non-décompression qui vous limitera. Sous l’eau, vous respirez un volume d’air bien plus important qu’à la surface. Par exemple, à 26 mètres, la pression est d’environ 3.6 bars, vous respirez donc 3.6 fois plus d’air qu’à la surface. Votre corps absorbe une quantité non négligeable d’azote (l’air étant approximativement composé de 21% d’oxygène et de 79% d’azote) qui peut se révéler dangereuse pour la santé. C’est la fameuse maladie de décompression. Vous ne pouvez donc rester que 27 minutes à cette profondeur. En utilisant de l’air enrichi en oxygène, vous diminuez la quantité d’azote absorbée et par conséquent augmentez le temps à disposition sous l’eau et/ou réduisez la durée des intervalles de surface entre 2 plongées (qui servent justement à diminuer la quantité d’azote présente dans votre corps). Avec de l’air enrichi à 32% d’oxygène (EAN 32), vous pouvez rester 40 minutes à 26 mètres et 50 minutes avec de l’air enrichi à 36% (EAN 36). Il y a cependant une nouvelle limitation, l’oxygène devient nocif quand sa pression partielle atteint 1.4 bars, ce qui fait que vous ne pouvez pas dépasser 34 mètres avec de l’EAN 32 et 29 mètres avec de l’EAN 36 sous peine de risquer d’avoir des convulsions et de vous noyer. En pratique, pas de problèmes, votre ordinateur vous avertira bien avant.

Je n’ai malheureusement pas plongé souvent avec du Nitrox, car peu de centres font du Nitrox for free (c’est-à-dire sans suppléments) et de toute façon, si vous êtes le seul à plonger avec du Nitrox, vous allez quand même devoir suivre un profil de plongée à l’air. Donc pourquoi payer plus?

Je pars ensuite pour Koh Lanta avec l’idée de plonger à Hin Daeng et Hin Muang, des sites parmi les plus réputés en Thaïlande. Nous n’y sommes finalement pas allés, un groupe de plongeurs passant leur Open Water nous a rejoint le jour prévu.

Salutations.
Michel

Plus de photos:

Phuket Vegetarian Festival 2008

Une des raisons pour laquelle j’ai prolongé mon tour du monde était d’assister au festival végétarien de Phuket.

L’histoire dit qu’une troupe d’opéra venue de Chine tomba malade et fut guérie en observant un régime végétarien et en effectuant certains rituels.

À travers la Thaïlande, pendant le 9e mois lunaire du calendrier chinois, beaucoup de restaurants deviennent donc exclusivement végétariens pendant une dizaine de jours. À Phuket, des centaines de stands s’installent sur Ranong Road ainsi qu’aux alentours des temples prenant part au festival. Comme je l’ai déjà dit, la nourriture végétarienne bouddhiste est extrêmement vegan friendly, il faut en général juste faire attention aux boissons.

Les participants suivent, pour 3 jours ou plus, les 10 règles suivantes:

  1. Bonne hygiène corporelle
  2. Propreté des ustensiles de cuisine et ne pas les partager avec ceux qui ne participent pas au festival
  3. S’habiller en blanc pendant le festival
  4. Bien se comporter, physiquement ainsi que mentalement
  5. Ne pas manger de viande
  6. Pas de sexe
  7. Pas d’alcool
  8. Les personnes en deuil ne doivent pas assister au festival
  9. Les femmes enceintes ne doivent pas regarder les rituels
  10. Les femmes qui ont leurs règles ne doivent pas assister aux rituels

Les temps forts du festival sont les processions. Dès le 3e jour, des dizaines de Ma Songs (dévots possédés par les dieux) s’infligent des actes de mortification (afin de prendre le mal sur eux et de porter chance à la communauté) avant de parader dans la ville. Nous n’étions qu’entre 6 et 10 farangs à faire le déplacement aux temples vers 6 heures du matin. Les autres touristes préféraient se bourrer la gueule, faire la grasse matinée et enfiler des habits blancs en vitesse pour assister à la fin de la parade. Quand je vous disais que la Thaïlande attire un nombre incroyable d’idiots…

À la fin du festival, les divinités sont renvoyées chez elles lors d’une parade qui fait passer notre 1er août pour une farce. Les divinités sont posées sur des chaises portées par 4 personnes. Pour chasser les mauvais esprits, les Thaïs lancent des pétards qui très souvent arrivent sur les porteurs. Les spectateurs ne sont pas épargnés!

Aussitôt les dieux partis, tout le monde se jette sur des brochettes, jusqu’à l’année suivante.

Pour plus d’informations sur le festival, vous pouvez visiter le site officiel. J’y reviendrai, c’est certain.

Attention, certaines vidéos peuvent choquer les plus sensibles d’entre vous.

Lantern Pole Raising Ceremony (Jui Tui Shrine)

 

Piercing (Jang Ong Shrine)

 

Piercing 2 (Jang Ong Shrine)

 

Parade (Jang Ong Shrine)

 

Fire Walking (Saphan Hin)

 

Piercing (Jui Tui Shrine)

 

Piercing (Sui Boon Tong)

 

Fireworks, Nine Emperor Gods Farewell

 

Fireworks, Nine Emperor Gods Farewell – Saphan Hin

 

À bientôt.
Michel

Plus de photos:

Thaïlande

C’est toujours un plaisir de retourner en Thaïlande. Cette fois, je suis avec Raquelle, une Espagnole rencontrée au Laos.

On arrive à Chiang Mai avant de partir pour Pai. L’ennui nous guette après 2 jours, mais il faut avouer que le cadre est sympa et reposant.

Après un passage à Bangkok, une de mes villes préférées, on met les voiles sur Koh Tao, une île qui offre parmi les meilleurs prix en Asie pour la plongée. Par exemple, pour moins de 10 000 bahts (330 CHF), vous avez l’Open Water, le logement et la nourriture. À titre de comparaison, l’Open Water seul coûte 15 000 bahts (500 CHF) à Koh Lanta.

Ayant déjà l’Open Water, j’ai passé l’Advanced. Il ne s’agit que de 5 fun dives déguisés, mais c’est le passage obligé avant de s’attaquer au Rescue. J’ai choisi maîtrise de la flottabilité (à faire absolument), naturaliste sous-marin et plongée de nuit en plus des 2 qui sont imposés: orientation sous-marine et plongée profonde.

J’ai attrapé une grosse indigestion qui m’a cloué au lit pendant 3 jours. Je suis alors retourné sur Bangkok pour reprendre des forces et visiter Ayuthaya, un ensemble de temples qui m’a laissé plutôt indiffèrent.

De retour à Koh Tao, j’enchaîne fun dives, Emergency First Response et Rescue. C’est de loin le cours le plus intéressant. On y apprend à gérer les accidents qui peuvent survenir lors d’une plongée. J’étais seul avec un dive master et un instructeur, formidable!

Quelques conseils si vous allez à Koh Tao. Depuis Bangkok, choisissez Lomprayah pour le transport. N’achetez pas le ticket chez eux, mais dans une agence (il y en a une juste en face), cela revient moins cher. À Koh Tao, je recommande vivement Easy Divers, leurs bungalows sont confortables, leur bateau meilleur que la moyenne et le staff vraiment serviable. Si vous êtes plusieurs, n’hésitez pas à demander qu’ils vous donnent un meilleur deal sur le logement et 1-2 nuits supplémentaires. La concurrence est telle qu’il faut en profiter.

À bientôt.
Michel

Plus de photos:

Thaïlande

Je retourne à Bangkok pour retrouver ma mère qui est venue me rendre visite du 16 au 28 mars 2008. Après avoir visité Wat Phra Kaew et Wat Pho, nous partons pour Chiang Mai. À mon avis, la réputation de Chiang Mai est un peu surfaite. C’est vrai que l’on mange très bien (plus de 30 restaurants végétariens), que ce n’est pas cher, qu’il y a pléthore de magasins diététiques, mais niveau temples, rien ne vaut la Birmanie, surtout si vous appréciez la vieille pierre. Et quel trafic infernal!

Après cet interlude culturel et gastronomique: la plage!

Sur Krabi, il y a Ao Nang, aka “Noisy Beach” à cause de tous ces long-tails qui passent à proximité. On se croirait au bord d’une autoroute, dommage, car la plage est superbe. Accessible par ces satanés long-tails, Railay Beach est encore plus belle.

Que dire de Ko Phi Phi? Durement touchée par le tsunami de décembre 2004, les infrastructures touristiques ont été reconstruites. C’est la plus belle île que j’ai vue, chaudement recommandée, même si les prix sont à la hauteur de sa réputation.

On finit par Phuket avant de retourner sur Bangkok. C’est l’heure de se dire au revoir, ça passe vite 12 jours.

Une dernière visite au Chatuchak Market, un marché qui compte plus de 15000 stands et qui se tient tous les weekends à Mo Chit (bus 3), et en route pour le Vietnam.

À bientôt.
Michel

Plus de photos:

Thaïlande

En arrivant en Thaïlande, j’ai eu l’impression d’avoir fait un saut de 50 ans en avant, quel contraste avec l’Inde! Bangkok vit 24 h sur 24, il y a toujours quelque chose à faire, même au milieu de la nuit, ça change des villes indiennes endormies après 21 h. Et je ne vous parle même pas de la propreté…

Je découvre aussi une nouvelle cuisine, ici, le but de la cuisine végétarienne (“chay”) est d’imiter au plus près les plats traditionnels à l’aide de mock meat (de la fausse viande à base de tofu/seitan (protéine de blé)/champignons). En fait, la cuisine chay est très vegan friendly, pas d’œufs, quasi pas de produits laitiers (attention à certains laits de soja qui contiennent 1 % de lait) et quasi pas de miel (de nouveau, attention à certaines boissons).

J’ai visité le pays en évitant les grands monuments, sachant que je les visiterai en mars avec ma mère. J’ai rejoint des amis de Suisse pour quelques jours et je dois avouer que j’ai bien aimé Phuket, que voulez-vous, 4 restaurants chays à moins de 5 minutes de l’hôtel. Ah oui, et les plages!

À la prochaine.
Michel

Plus de photos: